Fiche de culture du pommier en bonsaï


pommier en bonsaï


RETOUR AUX FICHES DE CULTURE

Présentation

Avec les azalées, les pommiers font partie des espèces de bonsaï à fleurs les plus intéressantes. Le genre comporte environ 35 espèces originaires d’Europe, d’Asie et d’Amérique du nord. Les pommiers sont très recherchés pour leur floraison printanière ainsi que leurs fruits colorés a l’automne. Les fleurs sont odorantes. Elles mesurent de 2 à 5 cm de diamètre, peuvent être simples, doubles ou en corymbe et leur couleur varie selon l’espèce. Les feuilles sont alternes, ovales à elliptiques et souvent dentelées. Bien qu’il n’existe que relativement peu d’espèces, les variétés, elles, sont quasi innombrables. Les plus adaptées au bonsaï sont choisies pour la couleur de leurs fleurs et fruits ainsi que pour la qualité de leur floraison. On peut citer :

Malus sylvestris : Feuilles de 5cm de long environ, fleurs blanches rosées à la fin du printemps suivies de fruits de 2cm environ couleur vert-jaune virant au rouge. Origine Europe. Taille adulte en pleine terre jusqu’à 10 mètres.

Malus halliana : Feuilles vertes lustrées, fleurs roses, petits fruits pourpres. Originaire de Chine où il peut atteindre 6 mètres en pleine terre.

Malus cerasifera : C’est la variété la plus utilisée en bonsaï en raison de ses abondantes fleurs roses en boutons puis blanches, suivies de fruits rouges.

Exposition

Plein soleil sauf dans les régions méditerranéennes où l’on peut le placer a mi-ombre en été. Préférer une situation aérée, afin d’éviter les problèmes de mildiou ou d’oïdium auxquels le genre est vulnérable. Les pommiers sont très rustiques et ne craignent pas le gel. Il convient néanmoins de protéger l’hiver les sujets dans des pots peu profonds ou petits.
Plage de températures : -10°C - +30°C

Fertilisation

Fertiliser à partir de Mars jusqu’à mi-octobre. La fertilisation après floraison peut favoriser la croissance des feuilles au détriment de celle des fruits. Si l’arbre est en cours de formation et qu’une croissance forte est nécessaire, fertiliser tous les 15 jours pendant la période de végétation, au détriment des fruits. Sinon interrompre la fertilisation jusqu’à ce que les fruits soient bien formés. Afin de maintenir la vigueur de l’arbre, il est préférable d’empêcher la fructification en supprimant les fleurs, tous les deux ou trois ans. Cela s’impose aussi sur un bonsaï affaibli jusqu'à ce qu’il ait récupéré sa vigueur.

Taille

Tailler à une ou deux feuilles les nouvelles pousses au printemps, puis observer une pause jusqu’à la fin de l’été. Si l’on souhaite privilégier les bourgeons à fleurs l’année suivante, la taille doit ensuite être effectuée fin Aout. Si l’on ne respecte pas ce délai, les bourgeons à feuilles auront tendance à être plus nombreux.

Arrosage
L’arrosage doit être abondant, particulièrement en période de fructification.
Rempotage et substrat

Tous les 2 ans voire tous les ans pour les sujets jeunes, en mars, dans un mélange 70 % akadama 40 % pouzzolane ou pierre ponce. Généralement, on attend la fin de la floraison pour effectuer la taille aérienne.

Maladies et parasites

L’espèce est robuste mais montre assez souvent des carences de type chlorose, il est recommandé d’apporter du fer chélaté (sequestrène) en préventif afin d’éviter le jaunissement des feuilles. Elle est aussi sensible au mildiou et à l’oïdium. On le traite généralement à l’Aliette® ou à la bouillie bordelaise.

vers le haut


RETOUR AUX FICHES DE CULTURE