Fiche de culture de l'érable du Japon en bonsaï


érable du Japon en bonsaï


RETOUR AUX FICHES DE CULTURE

Présentation
Les acer palmatum sont des petits arbres et buissons caduques à feuilles palmées comportant 5 pointes, originaires du Japon, de Chine et de Corée. Plusieurs centaines de variétés sont cultivées. L’espèce palmatum se distingue des autres espèces d’érables par ses feuilles à 5 lobes. L’espèce est très populaire en raison de sa bonne réponse à la plupart des techniques du bonsaï, des couleurs de son feuillage, ainsi que de la structure intéressante de ses branches.
La vigueur, la couleur, la forme et la taille des feuilles sont très variables parmi la « gamme » d’espèces existantes. Les variétés au feuillage vert en été sont plus résistantes alors que les variétés portant un feuillage rouge, ont moins de chlorophylle et sont plus faibles. Les fleurs et les fruits sont généralement insignifiants et passent souvent inaperçus.
Les variétés les plus connues en bonsaï sont : Acer palmatum Arakawa, Acer palmatum Deshojo, Acer palmatum Seigen, Acer palmatum Kiyohime, Acer palmatum Shishigashira, Acer palmatum Kashima.
Exposition
Ombre à mi-ombre toute l’année sauf au printemps et en automne ou il peut être en pleine lumière, ce qui améliore sa vigueur et la couleur de ses feuilles.
A protéger toute l’année, et particulièrement en été des vents qui dessèchent les feuilles.
Plage de températures : -10°C - +30°C
Fertilisation
Commencer la fertilisation dès que les bourgeons éclosent au printemps afin d’endurcir les feuilles contre l’action du vent et du soleil sur les arbres jeunes. Sur des arbres « finis » ou plus développés il est recommandé de fertiliser plus tard en saison afin d’éviter le développement d’entrenœuds trop longs.
Fréquence de fertilisation (organique) mensuelle en période de végétation avec une interruption en juillet et aout.
Taille et mise en forme
Sauf lorsque l’on souhaite privilégier une branche, il faut pincer les pousses à une ou deux feuilles durant toute la saison végétative. Si l’on souhaite des entre-nœuds particulièrement courts il ne faut pas attendre et intervenir dès que la 2ème paire de feuilles apparait, ce qui stimule aussi le bourgeonnement en arrière. Supprimer toutes les pousses avec des entrenœuds trop espacés. La défoliation est possible est se pratique généralement début juin. Cependant, elle ne doit être pratiquée que sur un arbre en parfaite santé, jamais l’année du rempotage, jamais 2 années de suite, et jamais sur les variétés faibles a feuillage estival rouge.
La taille de structure se fait de préférence à l’automne (dans la semaine qui suit la chute des feuilles) ou pendant la semi-dormance estivale, ce qui facilite la cicatrisation des plaies (La taille de structure estivale est indiquée pour les arbres destinés à être exposés en hiver). Eviter de tailler au printemps, car les pertes de sève sont trop importantes à cette époque, ce qui peut grandement affaiblit l’arbre et empêche de mastiquer les plaies correctement.
Arrosage
L’arrosage doit être très suivi car l’espèce aime les sols frais, particulièrement au débourrement printanier.
Ligature

L’espèce peut se conduire uniquement par la taille, mais la ligature peut aussi se pratiquer du printemps à la fin de l’automne, la période idéale pour la mise en place étant le début du printemps avant l’apparition des feuilles. Elle peut aussi se poser en automne après la chute des feuilles. A ces périodes, l’absence de feuilles permet de visualiser la structure et il y a suffisamment de sève dans les branches ce qui les rend souples. Le ligaturage de printemps doit être surveillé car la croissance qui a lieu immédiatement après risque de marquer les branches de façon irréversible. Il faut éviter la ligature en hiver, période ou les branches deviennent particulièrement cassantes.

Rempotage

Tous les 2 ans voire tous les ans pour les sujets jeunes, au printemps lorsque les bourgeons commencent à gonfler dans un mélange légèrement acide : 50% akadama + 10 % kanuma + 40 % pouzzolane ou pierre ponce. Le pain racinaire peut être taillé assez sévèrement car l’espèce est vigoureuse.

Maladies et parasites

Pucerons, verticiliose.

vers le haut


RETOUR AUX FICHES DE CULTURE